Que savoir sur le sommeil et l’âge ?

Tout s’accorde à dire que la qualité du sommeil diminue avec l’âge. En fait, il n’est pas rare de voir les hommes et les femmes de la soixantaine se plaindre de leur manque de repos. Les adolescents quant à eux parviennent à dormir plus de 8 heures par jour. La variation de la quantité d’assoupissement peut cependant inquiéter les dormeurs. Rassurez-vous, il n’est pas forcément important de dormir plusieurs heures à certains âges. Découvrez enfin la réponse à vos questions concernant l’âge dont le repos reste le plus important.

Pourquoi a-t-on envie de dormir ?

C’est un processus naturel du corps humain enclenché par deux forces. D’une part, il est possible d’évoquer un système neurobiologique. En fait, chaque organisme est doté d’une horloge interne appelée l’horloge Circadienne. Cette dernière stimule la nuit la production de deux hormones appelées la mélatonine et le cortisol. Grâce à la sécrétion de ses deux hormones, les yeux commencent à devenir lourds en contact avec l’obscurité. Au contraire, un signal d’éveil est envoyé dans le cerveau le jour pour éviter la somnolence. À noter que plusieurs cas peuvent désynchroniser l’horloge. D’autre part, le besoin de dormir résulte aussi de la fatigue. En effet, la personne a par exemple passé plusieurs heures à être endormie ou éveillée. Le principe est appelé la pression homéostatique.

Quelle catégorie d’âge doit dormir le plus ?

Le repos joue un rôle primordial dans le développement de l’organisme. Les enfants ont donc un besoin plus important de dormir par rapport aux adultes ou les personnes âgées. Pour bien se développer, un bébé de moins de trois mois doit dormir en moyenne 17 heures par jour. Pour information, le rythme naturel d’endormissement commence à se mettre peu à peu place 1 mois après la naissance. Après cette période, le nouveau-né sera capable de reconnaitre la journée et le soir. Les nourrissons quant à eux devront se coucher entre 12 ou 15 heures par jour. Il est bon de savoir que les fréquences de pauses ne sont pas comptabilisées dans ses nombres d’heures nécessaires. Les heures de repos ont tendance à varier après l’âge scolaire. En effet, les enfants commencent peu à peu à s’initier aux activités parascolaires. Cela a tendance à diminuer les petites siestes journalières. L’accès des adolescents aux nouvelles technologies peut aussi nuire à la quantité de leurs sommes. D’ailleurs, plusieurs données médicales restent impassibles sur le sujet.

Pourquoi les adultes dorment moins que les enfants ?

Les adultes ont également besoin d’un certain nombre d’heures de narcose. En règle générale, ils devront dormir entre 6 et 8 heures tout comme les personnes âgées. Plusieurs facteurs influencent néanmoins leur manque de repos. Il est possible d’évoquer la consommation régulière d’alcool à l’âge adulte. Toutefois, la pratique d’une activité sportive journalière contribuera à augmenter l’heure d’engourdissement. En effet, la fatigue musculaire aidera à atteindre rapidement la phase d’endormissement lent et profond. À noter que l’âge influencera le cycle d’assoupissement. De leur côté, les personnes âgées sont confrontées à des problèmes de vieillissement lors des processus d’hibernation. Cela implique qu’ils ressentiront plus de difficulté à atteindre le sommeil profond à l’instar des enfants. Cependant, ils pourront compenser cette carence grâce à des séances de siestes de quelques minutes.

Les conséquences

Les nouveaux nés sont les plus vulnérables faces à un défaut de repos. En fait, il existe un risque de ralentissement au niveau de leur développement. Cela est en grande partie dû à cause d’une mauvaise circulation de l’hormone de croissance. Pourtant, ce dernier est le principal responsable de la fabrication du tissu cellulaire. Le fait de dormir longtemps joue également un rôle important dans le processus d’apprentissage et de concentration. Avec une quantité d’assoupissement adéquat, les enfants seront plus vivaces au quotidien. D’ailleurs, ils seront également mieux concentrés et vigilants. L’obésité et la dépression sont aussi considérées comme un facteur de risque après une carence constatée. Par ailleurs, la menace de blessure est plus élevée en cas de manque d’inertie. La raison est que dormir la nuit permet de régénérer plus rapidement les tissus musculaires.

Utilisez le bon oreiller pour mieux dormir

La qualité d’assoupissement peut être améliorée grâce à l’usage d’un d’accessoire adéquat. En fait, les consommateurs ont tendance à négliger l’impact de l’oreiller sur un dormeur. En pratique, l’oreiller contribuera à soutenir les cervicales hormis son apport de confort. Il procurera ainsi un alignement optimal de la colonne vertébrale. À cet effet, il deviendra plus facile de prévenir le risque de torticolis. Pour bien dormir, il est conseillé d’adopter un modèle conçu avec une matière bio comme le latex. Le matériau procure de nombreux avantages pour le dormeur. D’abord, le latex est antibactérien. Ensuite, l’oreiller conviendra parfaitement aux dormeurs qui ont tendance à suer lors de leur repos. L’accessoire peut présenter une épaisseur de 8 à 14 cm pour garantir un accueil moelleux et doux.

Comment aider les enfants pour mieux dormir ?

Pour mieux dormir, il faudrait instaurer un environnement propice dans la chambre à coucher. Les nourrissons sont par exemple plus vulnérables face aux bruits extérieurs. Les parents doivent ainsi effectuer des travaux d’isolation dans la chambre des enfants. L’objectif de l’isolement est d’insonoriser la pièce contre les nuisances sonores. L’installation d’un rideau occultant permettra également de synchroniser progressivement l’heure d’engourdissement. En fait, il deviendra plus facile de reconfigurer l’horloge bio en jouant sur la lumière du soleil. Une autre solution consiste à emmener les enfants effectuer une balade au grand air. L’usage des appareils technologiques devra également être limité surtout pour les adolescents. En effet, l’utilisation des tablettes ou smartphones sur le lit peut nuire à la qualité et la quantité de la somme. Par ailleurs, les parents doivent choisir avec précaution les aliments à servir pour le repas. Pour information, les aliments riches en tryptophanes améliorent la production de sérotonine. Exemple, les produits laitiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.